Les bienfaits de la pastèque

Un brin d'histoire

La pastèque, ou melon d’eau, proviendrait d’Afrique centrale, bien que les scientifiques ne s’accordent pas sur son origine. Elle joue néanmoins un rôle de premier plan dans les pays chauds où l’eau se fait rare.

Il existe aujourd’hui de nombreuses variétés de pastèques à chair rouge, rose, orange, jaune et blanche, et de forme ronde ou oblongue. Certaines variétés ne sont d’ailleurs cultivées que dans le but d’étancher la soif.

Un allié minceur et hydratant

La pastèque est composée d’eau à 90% et fait partie des 10 fruits contenant le moins de calories avec 38,9 kcal pour 100 g (source : table nutritionnelle Ciqual). Avec en plus une faible teneur en sucre, elle est donc idéale pour l’été.

Un support contre certaines maladies

La pastèque est source de magnésium, de cuivre, de vitamine A, de vitamine B5 (acide pantothénique) et de vitamine B6 (pyridoxine), antioxydants, de lycopènes et de potassium.

D’après différentes études, consommée en grande quantité, la pastèque permettrait de lutter contre certaines maladies : diminution du risque du cancer de la prostate, amélioration de la fonction artérielle et de la santé des vaisseaux sanguins (riche en citrulline).

Sa richesse en potassium et son faible taux de sodium aident à drainer le corps des toxines et du surplus d’eau, ce qui en font un atout considérable pour la lutte contre la rétention d’eau et la cellulite.

Crédits photo : Stockking – fr.freepik.com